1. Home
  2. Articles
  3. • Célébrités
  4. Sagbohan Danialou – Biographie
Sagbohan Danialou – Biographie

Sagbohan Danialou – Biographie

884
3

Sagbohan Danialou – Biographie
Sagbohan Danialou, de son vrai nom Daniel SAGBOHAN, né le 11 décembre 1951 à Ekpè, est un artiste chanteur et musicien béninois originaire de la commune d’Abomey dans le sud du Bénin. Il loge depuis des lustres dans la ville de Porto-Novo où il se sent plus à l’aise.

Né d’un père musicien et d’une mère chanteuse, tous deux, artistes traditionnels, originaires d’Abomey. Il passe son enfance dans la maison de ses grands-parents maternels, bercée par les chansons grégoriennes du temple méthodiste situé en face de chez eux, et les chansons traditionnelles vodun interprétées lors des cérémonies.

Initié à la percussion par son père, avec des instruments traditionnels tels que les tambours du kpahlouè, les maracas, les gongs et du kpézi, il intègre le milieu vodun à l’âge de cinq ans, grâce à sa maîtrise du rythme.

À l’âge de seize ans, il est envoyé à Cotonou suivre une formation en céramique.

À Cotonou, Il intégra des groupes musicaux de la ville, au début en tant que percussionniste, le temps d’apprendre et de maîtriser d’autres instruments de musique modernes.

Évoluant dans la musique en même temps que dans la pratique de la céramique au centre artisanal de Cotonou, Sagbohan Danialou finit par abandonner la céramique pour se consacrer exclusivement à sa passion, la musique.

Sagbohan Danialou - Biographie

En 1968, alors âgé de dix-sept ans, Sagbohan Danialou joue aux congas dans Los Commandos, l’orchestre phare de la ville de Cotonou à l’époque, dirigé par El Rego.

Los Commandos fut le premier orchestre au Bénin à détenir une batterie, un instrument dont Sagbohan est tombé sous le charme à première vue.

Un soir, l’orchestre demanda au jeune Daniel de remplacer le batteur du groupe, qui ne s’est pas présenté ce jour-là. Il proposa et joua correctement un rythme de James Brown, lors de ce premier contact avec l’instrument : Ce fut la révélation au groupe et aux spectateurs. Séduit par le génie du nouveau batteur, le gérant du bar où l’orchestre se produisait, lui rapporta lors d’un voyage au Nigéria, une batterie rouge toute neuve, faisant de Sagbohan Danialou, le propriétaire de la deuxième batterie dans tout le Bénin.

Danialou SAGBOHAN est capable de jouer de la percussion au même moment qu’il chante, sans perdre la cadence. Cela fait maintenant cinq décennies que ce génie de l’art nous tient compagnie à travers ses œuvres musicales composées de plusieurs tubes tel que :

– Laissez-moi mon mari ;
– Gbêto vivi ;
– A mon nou dé houn dou (titre culte) ;
– Zémihin (cultissime) ;
– Sourou ;
– Africana, Retour au village.

La musique de Sagbohan Danialou s’inspire de rythmes voduns traditionnels (comme kakagbo, sato) et de musique moderne notamment le jazz. Il travaille au début de sa carrière avec Ignace De Souza, auteur compositeur trompettiste et co-créateur, avec Fela Kuti, du rythme afrobeat.

La musique que nous propose cette légende vivante, ce monument, est un savant mélange de percussions africaines, inspiré de plusieurs rythmes béninois et de mélodies entraînantes qui traversent l’esprit à travers le temps, sur des générations.

Félicitations à lui pour cette brillante carrière.
Sagbohan Danialou – Biographie...

Visites : 98 Aujourd’hui | 884 Totales

Comment(3)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Droits d'auteur !!!